Archibald

Dimanche, juin 17, 2012


1021, boul. du Lac
Lac-Beauport ( Québec )
J3G 2P5
Tél. : 418-841-2224

 

 

 

Lors d’un voyage à Boston en 2000, François Nolin découvre un resto brasserie et est très intrigué par ce concept. Étant lui-même propriétaire d’un restaurant, La Pointe des Amériques, à Québec, il voit le potentiel de ce genre d’établissement et entreprend des recherches à ce sujet. Il assiste à une congrès dans l’État du Maine sur l’organisation et la gestion d’une microbrasserie : on y discute mise en marché, équipements et autres sujets pertinents. François continue de voyager et multiplie les découvertes brassicoles en essayant de nouvelles bières, aux États-Unis comme en Europe.

Il examine ensuite, avec le propriétaire de l’immeuble qui abrite son restaurant, la possibilité de construire une microbrasserie à l’étage supérieur. Malheureusement, les équipements envisagés s’annoncent trop lourds et le projet avorte. En 2002, il revient à la charge avec un projet modifié de brasserie attenante au restaurant, mais encore une fois c’est l’échec. Finalement, en 2003, son frère lui vend un terrain à Lac-Beauport. Un restaurant occupait alors cet emplacement, mais il fut détruit par un incendie. François Nolin en profite pour investir plus deux millions dans un nouvel établissement. Le restaurant microbrasserie Archibald prend vie et ouvre ses portes le 15 juin 2005. On y compte 175 places intérieures (4600 pieds carrés au total) et 100 à l’extérieur sur la magnifique terrasse.

Pourquoi Archibald? En l’honneur d’Archibald Simons, à qui le roi d’Angleterre avait donné, comme à tous les soldats anglais, une terre pour l’avoir aidé à vaincre Napoléon en 1815. Cette terre faisait partie d’un ensemble, situé aux alentours de Lac-Beauport, connu dans le temps sous le nom de Waterloo Settlement (l’établissement Waterloo), évoquant la fameuse bataille. Comme le nouveau commerce de François Nolin se trouvait à cet emplacement, le nom d’Archibald lui sembla intéressant pour le baptiser, après quelques recherches dans les archives municipales. François s’est aussi inspiré de ces archives pour nommer ses bières : La Brise du Lac, La Chipie, La Choutte, La Ciboire, La Joufflue, La Matante et La ValKyrie seraient, chuchote-t-on, les femmes qui ont marquée la vie d’Archibald.

Avec le matériel actuel, deux brassins par jour sont possibles. On songe cependant à de nouveaux équipements de brassage pour atteindre cinq ou six brassins. Grâce à son permis de brasseur, Archibald vend des bières exclusives à d’autres restaurants ou à des organisateurs d’activités spéciales, telle la KWÉ, dernier produit issu de la salle de brassage, qui a été conçu pour la Journée nationale des Autochtones le 21 juin 2008. Archibald affiche un portfolio de 11 bières délicieuses.

Le brasseur Yves Bergeron  a commencé à brasser à 16 ans avec des moûts en conserve. Il a parcouru le monde pendant six ans au sein des Forces canadiennes, ce qui lui a permis de découvrir les bières européennes au début des années 1990. En Allemagne, où il a habité un certain temps, son propriétaire était brasseur, et il a travaillé pour lui à temps partiel. Il a même suivi deux cours de brassage durant ce séjour. De retour au Canada en 1995, il a brassé durant cinq ans pour une petite brasserie, et de 2001 à 2003, chez Les Brasseurs du Nord. Il a poursuivi son cheminement en prenant des cours aux Laboratoires Maska et au Siebel Institute of Technology and World Brewing Academy, aux États-Unis. Il est ensuite retourné en Allemagne suivre une autre formation au Doemens Institute de Munich. C’est en 2006 qu’il s’est joint à l’équipe d’Archibald, ne cessant de se perfectionner en suivant des séminaires de spécialisation, en assistant à un colloque de l’American Brewers Association et en effectuant en stage de cinq jours dans la plus vieille brasserie au monde, Weihenstephan, à Freising en Allemagne.

Avec trois sources d’eau à sa disposition, soit un puits artésien, l’eau de la ville et l’eau de source Perle, en provenance du mont Tourbillon, située aussi dans la région de Lac-Beauport, Yves Bergeron peut créer dans les styles les plus populaires au monde. Il trouve très important d’assurer une qualité constante à ses produits. Peu importe quand on y revient, les bières d’Archibald sont toujours exactement comme à la visite précédente, c’est-à-dire de première qualité!

FacebookTwitterGoogle+Partager

Laissez un commentaire